Opération printanière d’élagage budgétaire : la Défense plébiscitée.

Le gouvernement présente aujourd’hui sa restitution du grand débat, voulu et organisé par le Président de la république. Amateur de grande cérémonie, le Premier ministre a réservé le Grand Palais pour dresser les enseignements de cette opération.

Et, ô surprise, le trop plein d’impôts est le message principal auquel le gouvernement s’empresse d’adhérer. Mais, pour se faire, une baisse drastique des dépenses publiques doit être opérée.

Et là, ô seconde surprise, les dépenses militaires seraient plébiscitées pour cette opération printanière d’élagage. Est-ce vraiment une surprise ? Depuis l’arrivée au pouvoir du Président de la République, coup de rabot et coupe claire ont guidé la gestion budgétaire du Ministère des armées, sans que cela n’interdise au Président de la république d’user jusqu’à la corde l’image de chef des armées. Une armée docile, victime toute désignée de l’improvisation politique et budgétaire à laquelle nous assistons.